💳 Paiement sécurisé : 4 X sans frais | 📦 livraison offerte
Talisman By

Histoire du Blason : l'éclairage de Stéphane Dubois, Directeur de recherche et Sémiologue

Le blason est un langage

Le blason était une manie héraldique du Moyen Âge, quelque peu passée d’âge depuis, sans avoir totalement disparue, surtout en ayant trouvé de nouveaux attributs. C’est que le blason était ancré dans un imaginaire aristocratique et chrétien, quelque peu désuet depuis le 19e siècle. Pourtant, contrairement aux idées reçues, les armoiries n’ont jamais été réservées à la noblesse. Le blason est constitué d’emblèmes et de signes qui peuvent être politiques, signifier des liens de parenté, spécifier un fait historique, regrouper une profession, fédérer un territoire. Ouvriers, artisans, bourgeois, chevaliers ou collectivités, chaque communauté pouvait avoir son blason et porter fièrement ses couleurs. Parce que le blason est avant tout un langage symbolique et le signe de ralliement d’une communauté.

Le blason est un attribut structurel de la communauté

Ce qui fait communauté sont à la fois les liens qui s’y perpétuent, mais également les signes partagés. Le blason constitue un de ces éléments de structuration des communautés, à l’instar des rites et rituels, des fêtes et consécrations, des devises ou des noms. Le blason est un élément d’image et de représentation, comme point de rassemblement et d’union. En cela, c’est un signe intérieur et extérieur d’appartenance, un signe à la fois d’inclusion et d’exclusion. C’est quelque chose qui nous définit, intrinsèquement et par rapport aux autres. C’est quelque chose qui dépasse l’individu pour définir un groupe.

Talisman By

" Un blason est fait pour être reconnu, identifié, parce qu’il est élément de lien et de fierté. "

Le blason est source de significations secrètes

Aucun des éléments du blason n’est choisi au hasard. Chaque couleur, chaque représentation, chaque ligne fait sens. Comme l’a longuement étudié et partagé l’historien Michel Pastoureau, le choix des emblèmes demande à être éclairci. Choisir un aigle plutôt qu’un dragon, telle ou telle teinte de bleu, tel motif ou telle rayure, ne sont pas des décisions décoratives, mais des signes d’identité et des codes cachés. Une sorte d’ex libris dévolue à être vu de tous, mais compris de peu. Car le blason se doit de dégager une dose de mystère. Seules les membres de la communauté peuvent y décrypter totalement le sens. Qui même en est l’auteur et connaît ses motivations ? C’est en cela une source de jeu, d’énigme, de fiction et de représentation puissante.

Le blason est unique et immuable

Signe d’appartenance et de distinction, le blason se doit d’être unique. S’ils se ressemblent dans la forme, il n’y en a pas deux pareils. Un blason est fait pour être reconnu, identifié, parce qu’il est élément de lien et de fierté. C’est aussi un signe qui traverse le temps et les âges. A l’inverse des logos contemporains qui y sont souvent associés, le blason ne subit pas l’érosion du temps et le diktat de la mode ou de la tendance. Parce qu’en changer un attribut reviendrait à en changer le sens. Parce que le blason retrace une histoire, comme un héritage ancré dans la réalité.

Panier